Avertir le modérateur

  • Morale de l’histoire : Un président ne peut pas tout se permettre…..

    ce370af92f52ee8e67e190f5b030f9d8.jpg

     

    Ryanair va-t-elle payer le prix d'un buzz un peu trop provoc? Nicolas Sarkozy a décidé d’attaquer la compagnie aérienne. Son avocat, Me Thierry Herzog, a déposé mercredi matin deux référés à l'encontre de la société pour faire constater l'«atteinte au droit à l'image hors consentement et à des fins publicitaires» du chef de l’Etat et de son amie Carla Bruni.
     
    500.000 euros pour Carla
     
    Cette plainte fait suite à la publication, dans «Le Parisien» du lundi 28 janvier, d'une photo du couple sous le slogan: «Ryanair, pour toutes les occasions». L'Elysée avait réagi dès la publication de la publicité, jugeant «inacceptable» cet «usage abusif de l'image du président de la République» et avait aussitôt annoncé son intention de lui donner des suites judiciaires. Nicolas Sarkozy demande 1 euro de dommages et intérêts et l'interdiction de commercialiser cette image. De son côté, Carla Bruni exige le versement de 500.000 euros à titre de provisions sur des dommages et intérêts ultérieurs.
     
    Une demande justifiée par Me Herzog qui fait valoir que «l'exploitation de son image est une partie de l'activité professionnelle de Mme Bruni. Elle a des contrats publicitaires avec des marques qui lui offrent des ponts d'or pour qu'elle les représente. Une photo de Carla Bruni, c'est 500.000 euros», indique-t-il. Pour évaluer la provision, l'avocat devrait produire ces contrats à l'audience. L'affaire sera plaidée jeudi 31 janvier à 15 h 30.
     
    Immunité présidentielle
     
    Le tribunal chargé de l’affaire devra néanmoins faire avec l'article 67 de la Constitution, qui accorde l’immunité au chef de l’Etat, selon lequel «il ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis à témoigner non plus que faire l'objet d'une action, d'un acte d'information, d'instruction ou de poursuite». Une question déjà soulevée lors du divorce de Nicolas et Cécilia Sarkozy.
     
    Prévue pour ne s'appliquer qu'aux actions engagées contre le chef de l'Etat, cette immunité est susceptible de bloquer toute procédure pendant la durée de son mandat, y compris celles dont il prendrait l'initiative.
     
    Tout est donc mis en œuvre par l'Elysée pour que l'affaire Ryanair n'aille pas plus loin que le référé, notamment dans le calcul des provisions demandées au titre de la réparation.

    Sa. C.
    20Minutes.fr, éditions du 30/01/2008 - 13h44
  • Un tapis rouge à New Delhi pour Sarkozy

     

    656e3dfb9d53806053ea031146e6b21a.jpg

    Un officier de police indien saute pour éviter un tapis rouge lors de l'arrivée du Président français Nicolas Sarkozy à New Delhi, le 25 janvier 2008.

    Crédit : REUTERS

  • GAZA porte ouverte !

    8c14d0ba5430da53357958b7da7638f2.jpg

  • Les amendes routières = Pain Béni !

    eb103754696a066284342126742ef5a8.jpg

  • Carla !

  • La France condamnée pour avoir refusé une adoption

    La France condamnée pour avoir refusé une adoption à une homosexuelle

    La Cour européenne des droits de l'homme a condamné la France mardi pour avoir refusé une adoption à une homosexuelle, estimant que cette femme avait été injustement victime de discrimination.
    Cet arrêt aura des conséquences importantes pour tous les célibataires homosexuels qui demandent des agréments pour adopter des enfants en France et dans le reste de l'Europe.
    Défaut de «repères identificatoires»
    La requérante, qui protège son anonymat sous les initiales E.B., est institutrice dans une école maternelle dans le Jura. Aujourd'hui âgée de 45 ans, elle vit depuis 1990 avec une psychologue.
    Souhaitant adopter un enfant, elle a essuyé un refus de la part des services départementaux qui ont invoqué un défaut de «repères identificatoires» dû à l'absence de référent paternel et l'ambiguïté de sa compagne par rapport à une éventuelle adoption.
    9 pays européens admettent l'adoption par des couples homosexuels
    Les juridictions françaises ont confirmé le refus d'adoption, estimant que cette décision n'était pas fondée sur le choix de vie de la requérante, mais avait tenu compte des besoins et de l'intérêt d'un enfant adopté.
    L'enseignante s'estime au contraire victime d'une violation des articles 8 (droit au respect de la vie privée et familiale) et 14 (interdiction de la discrimination) de la convention européenne des droits de l'Homme.
    Neuf pays européens (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Islande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède) admettent aujourd'hui l'adoption par des couples homosexuels ou homosexuelles.

    Pour moi, l’enfant adopté par un couple d’homosexuels, est deux fois maudit.
    Ses propres parents se débarrassent de lui pour une raison ou une autre, ou bien alors ils sont morts.  Le gosse démarre mal dans la vie. Une porte s’ouvre à lui : il est adoptable, et paf, il tombe sur un couple d’homosexuels….Quelqu’un ce met à la place de ce pauvre gosse dès qu’il atteindra l’âge de comprendre ?
    Quelle sera sa vie à l’école avec ses petits et méchants camarades de classe ? Quelle psychologie on peut se construire face à un tel destin. Cela me répugne au plus au point que le marché de l’enfant soit ouvert aux homosexuels.
    Car il s’agit bien d’un marché. Si vous êtes hétérosexuel et pauvre, la France vous refusera l’adoption d’un enfant, et les 9 autres pays aussi. Par contre, si vous êtes riche et homosexuel, vous avez plus de chance au regard des lois européennes…

  • Sarkozy veut remettre en question les quotas de pêche ???

     Le 19 décembre, les 27 ministres de la Pêche de l'Union européenne, avaient fixé les totaux admissibles de captures (TAC) et leur répartition en quotas par Etat membre pour 2008. Cet accord édulcorait les propositions présentées par la Commission européenne et encore davantage les demandes des scientifiques qui jugent des mesures radicales nécessaires si on veut préserver les espèces.
    Le cabillaud voyait ainsi son quota de pêche baisser de 9 à 18% par rapport à 2007 dans la majeure partie des zones, à l'exception de la mer du Nord, où le quota avait été relevé de 11%.
    Les scientifiques estiment depuis des années que la surpêche au cabillaud est telle qu'il est menacé d'extinction.
    Michel Barnier s'était alors montré particulièrement ferme. «Je serai totalement intransigeant, la justice le sera plus que moi encore, sur ceux qui ne respectent pas la règle».
    Samedi, soit un mois jour pour jour après l’intransigeance française, le chef de l’Etat a remis en cause ces quotas: lors d'une rencontre avec des marins-pêcheurs à Boulogne-sur-Mer, Nicolas Sarkozy a estimé que «la première chose (pour aider la pêche), c'est l'affaire des quotas: il faut qu'on en sorte, et on a une opportunité pour en sortir, c'est que la France va présider l'Union européenne du 1er juillet au 31 décembre».
    «C'est une opportunité pour engager un dialogue très approfondi, très fort, avec la Commission européenne», a-t-il ajouté.
    «Il faut arrêter d'avoir d'un côté les scientifiques, et les pêcheurs de l'autre, parce que les premiers qui ont intérêt à sauver la ressource, ce sont les pêcheurs», a-t-il poursuivi, reprenant les déclarations que
    Barnier avait tenu le 19 janvier. «A partir du moment où tout le monde dit que la ressource est revenue, il faut qu'on ait une réponse beaucoup plus souple sur les quotas», a déclaré le chef de l’Etat. Reste à savoir si la ressource est revenue. Ou si elle reviendra...

     

    JH, avec agences

     


    20Minutes.fr, éditions du 19/01/2008 - 16h02

     

  • De QG à G STAR

     

    8d0d6ef93a1a8d9964cc2557c23e317f.jpg

    L'ex QG de SARKOZY,
    18 rue d'HEnghien
    Paris 75010
    Remplacé par la marque de jean's
    G STAR
    872bb4f86e636333e755896bcb77857c.jpg

  • Sarko et son ami Dieu

    9980a384e0ae886bebd6238dd4bd5ab8.jpg
    Alberto Pizzoli AFP ¦ Sarkozy reçu par le pape Benoît XVl le 20 décembre 2007 au Vatican
     

      Après deux discours prononcés à Rome et à Ryad, les déclarations de Nicolas Sarkozy sur le rôle de Dieu dans notre société ont suscité beaucoup de réactions, pour la plupart inquiètes. La laïcité à la française est en question.
    20Minutes.fr, éditions du 17/01/2008 - 12h43

    Il croit au pouvoir de l’argent de Monsieur Benoît XVI, plutôt qu’en Dieu qui n’a pas une tune. Pour mémoire, il a divorcé 2 fois, il est donc excommunié, et il se prépare ou il a déjà ré-épousé une Marie Madeleine, elle-même excommuniée et de petite vertu comme sa consoeur.

  • Le ridicule ne tue pas, le tabac si

    8fcb48275bf156a54ffab4229f44d3e7.jpg

    En Allemagne, un restaurateur a percé les murs pour permettre aux clients de fumer leur cigarette en extérieur sans devoir quitter l'établissement, Goslar, le 13 janvier 2008.

    Crédit : DROESE / SIPA

  • Gagné ! Sarko s'est remarié le premier !

    Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se seraient mariés jeudi à l'Elysée, écrit l'Est Républicain lundi sur son site internet.
    Interrogés par l'AFP sur cette affirmation du quotidien, le porte-parole de l'Elysée, David Martinon, ainsi que Franck Louvrier, responsable du service de presse de la présidence, ont déclaré qu'ils n'avaient «aucun commentaire» à faire.

    De même qu'il n'est pas le premier président français à épouser une Italienne (Raymond Poincaré l'avait fait avant lui), Nicolas Sarkozy n'est pas le premier à convoler à l'Elysée. Le 1er juin 1931, une dizaine de jours avant de quitter la présidence, Gaston Doumergue épousa sa maîtresse dans un salon du palais de l'Elysée.

    ad24f1f40a946206ac39ffd1fb00c821.jpg

    Non-publication des bans Une des raisons à ce mariage express -rappelons que les deux tourtereaux se sont rencontrés le 23 novembre- serait le voyage en Inde du Président, prévu le 24 janvier.
    I
    l semblait en effet inconcevable pour les Indiens de recevoir Carla Bruni si cette dernière n'était pas officiellement mariée à Nicolas Sarkozy. Or la belle aurait insisté pour faire partie du voyage...
    Pour ceux qui s'étonnent de la non-publication des bans, sachez que selon le code civil il est autorisé de ne pas publier les bans en cas de risques de
    causes graves (comprenez de troubles à l'ordre public). Reste cependant à savoir qui étaient les témoins...


    Clémence Lemaistre

    20Minutes.fr, éditions du 14/01/2008 - 16h33

  • Steevy un con iconoclaste

  • Nous n'avons jamais écrit que «Carla Bruni serait enceinte»!??!

    Nous n'avons jamais écrit que «Carla Bruni serait enceinte»

    La rumeur enflamme la blogosphère et les sites de médias français et internationaux: «Carla Bruni serait enceinte, 20minutes.fr l'affirme». «L’information provient à la base du site français 20minutes.fr et aurait été reprise par l’agence de presse italienne Ansa puis par le site du Journal Du Dimanche», peut-on ainsi lire, vendredi soir sur le site suisse Romandie News.

    Même information sur le site du Dailymail britannique.

    Et pourtant, contrairement à ce qu'affirment ces sites, la rédaction de 20minutes.fr ou de «20 Minutes» n'a jamais écrit cette soi-disant information. Elle n'a même jamais écrit sur la rumeur qui circule. En revanche, il est vrai qu'un blogueur a fait part de cette rumeur sur son blog, un des 3.000 hébergés par le site.

    Un post que nous avons bien évidemment modéré pour des raisons claires de diffamation et surtout de non vérification de l'information.

    Rédaction en chef de 20minutes.fr

    20Minutes.fr, éditions du 11/01/2008 - 19h16
    dernière mise à jour : 11/01/2008 - 19h19

  • Cécilia !

    0ec726d121b8fc688f16513aa9e366ef.jpg

    Le livre sur Cécilia Sarkozy autorisé à paraître

      Le tribunal de grande instance de Paris a débouté vendredi l'ex-femme de Nicolas Sarkozy, Cécilia, de sa demande d'interdiction d'un ouvrage qui lui est consacré et rédigé par la journaliste du Point, Anna Bitton.

    Quelques minutes après avoir pris connaissance de la décision, l'un des avocats de Cécilia Ciganer-Albeniz, Me Michèle Cahen, a annoncé qu'elle faisait appel de cette ordonnance de référé. Une audience de référé pourrait avoir lieu à la cour d'appel de Paris dès cet après-midi.

    Jeudi matin, la juge des référés, Anne-Marie Sauteraud, avait examiné l'assignation déposée par Cécilia Ciganer-Albeniz, ex-Mme Sarkozy, contre le livre «Cécilia» paru jeudi aux éditions Flammarion.

    Dans cet ouvrage, la journaliste politique du Point Anna Bitton rapporte des propos qu'aurait tenus Cécilia sur le président de la République, ses enfants ou encore sur Richard Attias, qui a été son compagnon après une séparation avec Nicolas Sarkozy en 2005.

    Lors de l'audience de jeudi, les avocats de l'ex-Mme Sarkozy avaient estimé que ce livre «portait gravement atteinte à l'intimité de sa vie privée».

    Avec agence


    20Minutes.fr, éditions du 11/01/2008 - 10h19

    La bibliographie de CECILIA C'est la déferlante médiatique du moment. Alors que Cécilia Sarkozy est complètement éclipsée dans les magazines par Carla Bruni, elle revient dans l'actualité par la porte de l'édition. Pas moins de trois livres lui sont consacrés. Elle souhaite d'ailleurs en faire interdire un.

    Les meilleures citations et les pires, sont sur 20minutes.fr

    Ruptures, Michaël Darmon, Yve Derai (Editions du moment)

    Cécilia first lady? «L'attitude de la première dame, en ces débuts de présidence Sarkozy, déroute elle aussi la vieille maison du 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Cécilia Sarkozy sort souvent seule au volant de sa voiture, une Mini Cooper grise qu'elle gare, non pas dans la cour du Château, mais dans les places environnantes, afin de donner le minimum d'indications sur ses déplacements.»

    Cécilia libère les infirmières bulgares:
    «Cécilia dévoile son plan à ses hommes et leur lance sur le ton du défi: “C'est le moment de prouver que vous en avez!” Il ne faudra pas le leur dire deux fois. Les bodyguards font sauter les verrous des cellules de Djoudeida avec leurs armes de poing! Dans l'Airbus, la James Bond girl de Neuilly suit le déroulement de l'intervention grâce à son téléphone sécurisé.»

    Démenti à l'AFP de
    l'une des infirmières, Nassia Nenova: «Ce n'est pas vrai. Les Libyens ont ouvert les cellules eux-mêmes».

    L'influence Cécilia: «Avec ses proches, elle se moque de ceux qui la pensent éjectée du cercle élyséen: "Ils croient que je ne suis plus présente, mais c'est encore plus qu'avant! (…) Comme je ne demande rien, pense-t-elle, je resterai la seule qu'il écoute vraiment."»
    Cécilia, Anna Bitton (Flammarion)
    Cécilia Sarkozy a déposé jeudi un référé pour «demander la suspension de la publication», et conteste avoir tenu ces propos.
    Sur son divorce: «Même en renégociant la pension alimentaire, j'obtiendrai quoi? 1.000 ou 2.000 euros de plus? Ce n'est pas avec cela que je vais pouvoir vivre! Nicolas ne va pas laisser son fils sous les ponts, quand même!»
    L'entourage de Sarkozy: «Une bande malfaisante». Des «jeunes mecs qui se sont retrouvés gonflés de pouvoir et qui se sont pris pour les princes de Paris.»
    Les ministres femmes: «Des tapisseries. Maintenant qu'il n'y a plus de first lady, il faut qu'il sorte avec de jolies filles à son bras, habillées en Dior.»
    Sa relation avec Richard Attias: «Richard est la personne que j'ai le plus aimée dans ma vie, je crois que je n'avais jamais aimé avant lui; c'est l'homme de ma vie, je suis la femme de sa vie.»
    Nicolas Sarkozy: «Nicolas, il ne fait pas président de la République , il a un réel problème de comportement. Il faut que quelqu'un le lui dise, j'ai fait cela pendant dix-huit ans, je ne peux plus le faire, je suis désormais la dernière à pouvoir le faire.»
    «Nicolas est un sauteur!»

    Cécilia, la face cachée de l'ex-repmière dame, Denis Demonpion, Laurent Léger (Pygmalion)


    Le livre retrace la jeunesse de Cécilia, son côté jet-setteuse, et son mariage avorté avec le photographe Jean-Daniel Lorieux.
    20 Minutes 20Minutes.fr, éditions du 10/01/2008 - 10h56

     

  • Sarko arrive à garder des secrets ???

    Nicolas Sarkozy a été hospitalisé le 21 octobre dans le plus grand secret

     

    Quand il s'agit de protéger sa vie privée, Nicolas Sarkozy sait s'y prendre quand il le veut vraiment. Le Président a été brièvement hospitalisé le 21 octobre en toute discrétion à l'hôpital militaire parisien du Val-de-Grâce pour y subir l'ablation d'un abcès à la gorge, révèlent les journalistes Denis Demonpion et Laurent Léger dans un livre sur Cécilia l'ex-femme du président, à paraître vendredi.

    Henri Guaino, le conseiller spécial du chef de l'Etat, a confirmé cette information, assurant que «la transparence» n'a pas «souffert de quoi que ce soit» concernant cette opération gardée jusque-là secrète. Interrogé mardi, le porte-parole de l'Elysée David Martinon n'avait souhaité faire aucun commentaire sur cette intervention chirurgicale, qui n'a jamais été évoquée jusque-là.

    Trois jours après son divorce

    Sa brève hospitalisation est intervenue trois jours après l'annonce officielle de son divorce avec Cécilia Sarkozy, poursuivent les deux journalistes, précisant que l'ex-première dame s'était rendue à son chevet lors de son séjour au Val-de-Grâce.

    Selon les auteurs de «Cécilia, la face cachée de l'ex-première dame», le chef de l'Etat a été admis dans cet établissement sur décision de ses deux médecins, qui «n'ont pas réussi à enrayer la mauvaise angine à l'origine d'un phlegmon (abcès) à la gorge et de fortes fièvres qui le font souffrir».

    Il avait une angine

    Nicolas Sarkozy y subit alors «une intervention afin de résorber le phlegmon avec staphylocoques dorés résultant de son angine», affirment Denis Demonpion et Laurent Léger. «L'abcès est incisé. On lui pose, dans un premier temps, un cathéter pour favoriser l'action des antibiotiques par voie intraveineuse», poursuivent-ils.

    Le président de la République a quitté l'hôpital militaire dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 octobre, quelques heures après son admission, «sans qu'à aucun moment les Français n'aient été informés de l'état de santé de leur président», ajoutent Denis Demonpion, journaliste au «Point», et Laurent Léger, un ancien du même hebdomadaire devenu rédacteur en chef du site internet
    «Bakchich.info».

    Une promesse non tenue

    Lors de sa campagne électorale, Nicolas Sarkozy avait promis de publier régulièrement des bulletins de santé s'il était élu. «Quant à mon bulletin de santé, bien sûr je le publierai (...) Je ferai de mon médecin une vedette, je lui promets», avait déclaré le candidat UMP le 2 mars lors d'une édition spéciale du «Grand Journal» de Canal Plus.

    Depuis son entrée en fonction le 16 mai dernier, l'Elysée n'a publié, cinq jours plus tard, qu'un seul bulletin de santé pour assurer qu'il était «apte» à exercer les fonctions de président de
    la République.

    Av ec agence

     


    20Minutes.fr, éditions du 09/01/2008 - 07h48

     

     

  • Sarko Carla déjà unis ????

    c54daa24aeb8fdac578650c0d0abeee5.jpg
    12h14: Fin de l'intervention après plus de deux heures de discussion parfois animée avec les journalistes. Celui de 20minutes.fr n'a malheureusement pas pu poser les questions que vous lui aviez transmises.

    12h13: NS promet de nouvelles conférences de presse, deux ou trois fois par an «parfois de façon moins solennelle». «La parole présidentielle rare fuit les responsabilités.» Un Président doit «rendre des comptes», admet-il.

    12h11: Foire d'empoigne pour la dernière question. Il dit être en contact avec les principaux dirigeants du monde pour réformer le G8 et le conseil de sécurité de l'ONU.

    12h06: «Je n'ai donné aucune instruction» à aucun organe de presse pour couvrir ma vie privée, précise-t-il à une journaliste de BFM TV qui lui reproche un étalage de sa vie intime.
    Revenant sur son salaire, il se défend : «Je suis le seul à demander à la cour des comptes de vérifier le budget de l'Elysée», «le premier à avoir demandé au Parlement de fixer le salaire du Président».
    «Qu'est-ce que je préfère? Que j'utilise un avion aux frais du contribuable?» répond-il pour justifier l'utilisation d'un avion de Vincent Bolloré pour ses vacances vers l'Egypte. «Je vais vous dire un truc : j'assume.»

    12h04: NS promet d'aller en banlieue début février avec Fadela Amara pour y présenter son projet pour les quartiers.

    12h01: NS nie que les enfants sans-papiers sont traités comme des criminels. Un centre de rétention n'est pas une prison, selon lui. «Si ne pas avoir de papiers donne le droit de rester en France, pourquoi certains étrangers chercheraient-ils à être régularisés?», interroge-t-il. La politique de l'Immigration sera jugée en fonction du nombre d'expulsions et non pas le ministre de l'Immigration, Brice Hortefeux. Selon lui, la politique de l'Immigration en Espagne et en Italie est proche de la sienne.

    11h57: La crise des subprimes «ne change rien» au diagnostic sur les mesures à prendre pour l'économie française. «Président de la République , ce n'est pas un boulot pour inquiets. J'en connais un plus calme : éditorialiste», attaque-t-il.

    11h53: «Je vous donne le sentiment d'être déprimé?» répond NS à une journaliste qui lui demande quel regard il porte sur les premiers mois de son action présidentielle. «L'authenticité se lit sur mon visage (...) personne ne m'a pris le doigt dans le pot de confiture du mensonge».

    11h49: NS n'a pas parlé des élections municipales de mars car, selon lui, cela n'intéresse pas les Français aujourd'hui. Il dit toutefois qu'il s'engagera pour mobiliser l'électorat de son côté. Mais le vrai jugement des Français sur la présidence interviendra «à la fin du premier quinquennat».

    11h48: L'évaluation ne concernera pas que les ministres mais également l'ensemble des administrations.

    11h43: Le pouvoir d'achat n'est pas la seule «préoccupation concrète» des Français. Ecole, peur dans le métro, hôpitaux : NS justifie le «concret» de sa «politique de civilisation».

    11h42: Interrogé pour savoir s'il souhaite la fin des 35 heures, NS répond «oui».

    11h39:
    Pourquoi NS ne soulève-t-il pas autant l'enthousiasme que Léon Blum et De Gaulle? NS répond que «ça se discute». Petit cours d'histoire: pour lui, le Léon Blum «génial» est celui de 1920, du Congrès de Tours, qui a vu la menace du communisme et pas celui du Front populaire de 1936.

    11h34: «Vous faites mon pouvoir personnel», lance NS à «Libération» qui consacre de nombreuses Unes au président de la République. «Les ministres ne sont pas en sursis», répond également NS qui dit «payer cash» chacune de ses erreurs.

    11h32: Laurent Joffrin de «Libération» demande s'il ne s'agit pas d'une monarchie élective. Une question qualifiée ironiquement de «modérée» par NS. «Je ne suis pas le fils illégitime de Jacques Chirac», continue NS qui rappelle qu'il a été élu démocratiquement et n'a pas reçu le pouvoir par hérédité.

    11h31: «Je veux que l'élite française ressemble à la société française.» La diversité sera dans le préambule de
    la Constitution.

    11h29: Question sur le terme «discrimination positive». «Les questions de vocabulaire ne m'intéressent pas». «Je retire bien volontiers le nom si l'on en garde l'idée», répond-il, rappellant son attachement à la «diversité» dans la magistrature ou la préfectorale.

    11h27: NS défend son idée de pouvoir parler devant le Parlement français. Aujourd'hui, rappelle-t-il, il peut d'ores et déjà délivrer un message que les députés doivent écouter debout sans en débattre. «Heureusement que le ridicule ne tue plus».

    11h24: Question sur l'audiovisuel public extérieur posée par une journaliste de RFI. Une piste serait de créer un label France-Monde, une holding qui regrouperait France 24, TV5 et RFI. Une marque publique doit parler français (contrairement aux chaînes anglophone et arabophone de France 24).

    11h21: NS est interrogé à nouveau sur Kadhafi. Il nie le faste mais dit qu'une fois la décision de le recevoir avait été prise, il fallait l'assumer pour ne pas «l'humilier». Concernant les félicitations à Vladimir Poutine, il le justifie par la popularité incontestable du leader russe qui aurait élu en Russie avec ou sans fraudes.

    11h20: NS dit s'interdire de penser à un second mandat.

    11h15: Question d'Anita Hausser de LCI sur les priorités de NS... qui ne comprend pas trop car «tout se tient». «Ce n'était pas tout à fait votre question mais c'est tout à fait ma réponse». Une phrase digne de Georges Marchais.

    11h11: «Je me lève le matin, je me couche le soir». NS se veut un homme comme les autres. Avec Carla Bruni, «c'est du sérieux, mais ce n'est pas le JDD qui fixera la date (du mariage). Vous l'apprendrez sans doute lorsque ce sera déjà fait.» Est-ce déjà fait? NS ne répond pas.

    11h07: Question attendue sur le mariage avec Carla Bruni. C'est France 24 qui s'y colle. NS ironise : «Merci de la poser qu'en deuxième position.» «Président de la République , ça ne donne pas droit au bonheur mais pas à moins non plus.» NS se démarque de «l'hypocrisie et du mensonge» de ses prédécesseurs. «Voilà ce qui était recouvert d'une chape de plomb» ne l'est plus. Il attaque Mitterrand qui allait en vacances en secret également en Egypte «avec avion présidentiel». «Avec Carla, nous avons décidé de ne pas mentir.»


    11h03: «Un journaliste digne de ce nom ne donne pas ses sources», admet NS qui dit préférer l'excès de critiques à l'absence de critiques.
    «Ce n'est pas parce qu'on est journaliste qu'on peut faire n'importe quoi», dit-il en référence aux journalistes emprisonnés actuellement au Niger. Il appelle les journalistes à plus de prudence à l'étranger. Le problème de la presse, selon NS, est un problème avant tout de distribution et non de concentration.

    11h01: NS présente ses voeux «sincères» finalement à la fin même si les journalistes ont l'air «heureux». L'une des journalistes présente lui souhaite «santé, amour et réussite pour vous et tous les Français». NS ironise sur l'ordre des voeux. Place aux questions. La première porte sur la protection des sources des journalistes.

    10h58: «Charivari ridicule» sur la venue de Kadhafi en France. NS veut en effet une «diplomatie de la réconciliation» et partager le nucléaire civil. NS ne regrette pas d'avoir tenté de parler avec la Syrie , avec Hugo Chavez. Il se dit content de la conférence sur le Darfour et le financement de l'Autorité palestinienne, organisés à Paris.

    10h56: NS veut se battre pour la «diversité» et non la démocratie. Pourquoi? Afin d'échapper aux accusations de néo-colonialisme, répond-il. Il faut défendre le Liban et Israël car ce sont des «symboles de la diversité». Place aux musulmans de France qui «doivent pouvoir exercer leur religion comme les autres».

    10h54: Les quotas sont «la seule solution» dans la politique de l'immigration. Celle-ci doit être débattue chaque année devant le Parlement. «Pourquoi d'un côté les hystériques de l'immigration zéro et de l'autre ceux de la générosité absolue?» s'interroge-t-il.

    10h53: Les missions du FMI et de la Banque mondiale doivent «être repensées».

    10h52: Il faut réorganiser les instances de gouvernance internationale. NS attaque le principe du G8 qui ne «correspond plus au monde d'aujourd'hui» et préférerait un G13. Il veut que l'Inde, le Japon, l'Allemagne et un «grand pays africain» deviennent membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.

    10h50: NS justifie sa visite à Alger et le maintien des troupes françaises en Afghanistan. «On aurait eu l'air malin» si le contraire avait été décidé quelques jours avant l'assassinat de Benazir Bhutto.

    10h49: NS veut une politique commune européenne sur l'immigration, la Défense , l'environnement et l'énergie.

    10h47: La France va prendre des initiatives pour moraliser le capitalisme, notamment lorsqu'elle aura la présidence de l'UE. La «préférence communautaire» est souhaitable selon lui. Sinon, il fallait laisser faire «l'Europe économique anglo-saxonne».

    10h45: La Caisse des dépôts va devenir l'outil qui protègera les intérêts économiques fondamentaux de la France. «Nos entreprises, on va les défendre», clame-t-il, prenant en exemple la politique économique américaine. Le «capitalisme financier a besoin d'être moralisé», dit-il, citant en exemple la crise des subprimes.

    10h44: «J'attends les critiques avec intérêt» lance NS, concernant sa réforme des dispositifs de participation. Son objectif : contrer les fonds spéculatifs «agressifs» sans logique économique.

    10h42: Participation et intéressement doivent être étendus à toutes les entreprises même celles qui comptent moins de 50 salariés. Une réforme de la taxe surr les bénéfices sera menée pour ces dernières afin de faciliter l'extension des dispositifs d'intéressement. Une réforme très gaulliste.

    10h39: NS veut que les salariés ne soient pas privés de la part qui leur revient dans le succès d'une entreprise. Rééquilibrer le fruit des bénéfices entre salariés et actionnaires. Comme déjà annoncé, les exonérations de charges seront conditionnées à des revalorisations salariales. «Je serai le prisonnier d'aucun lobby» : clin d'oeil au Medef.

    10h38: NS veut que les structures hospitalières puissent accueillir davantage les personnes âgées.

    10h35: Réorganisation «majeure» de l'audiovisuel public. Rumeurs dans la salle. Le cahier des charges doit être revu «profondément» et la publicité supprimée. Une taxe sur les revenus publicitaires des télévisions privées et sur internet pourraient remplacer le manque à gagner.

    10h32: Une «réponse française» à la question de la Ville est nécessaire. Il faut réfléchir à l'avenir du Grand Paris sous l'angle de l'urbanisme et de l'architecture, des «leviers profonds d'une politique de civilisation». NS veut s'impliquer «personnellement» dans ces chantiers. Paris doit à nouveau fasciner : NS promet des chantiers architecturaux majeurs.

    10h31: «Le succès, y'a un truc qui est louche». Encore une pensée commune en France que NS entend combattre.

    10h29: «Touche pas à mon avantage, à ma rente, touche à rien et change tout». NS imite les personnes qui, selon lui, profiteraient d'une rente de situation et contre lesquelles il entend mener sa politique de réforme.

    10h28: Les 10 premiers grands projets universitaires seront lancés en 2008. NS promet des «résultats concrets».

    10h27: NS immite les anciens ministres de l'Education et responsables politiques : «ne parle pas de réforme, on va encore avoir une manifestation». Un style.

    10h25: Place à l'école. Reprenant sa lettre aux professeurs, NS veut donner la priorité à l'école primaire. Selon lui, cela permettra de régler les problèmes au collège.

    10h23: NS est prêt à faire jouer la clause de sauvegarde si les OGM sont reconnus comme potentiellement dangereux.

    10h21: NS veut de nouveaux indicateurs de richesse et plus seulement le Produit National Brut (PNB). Selon lui, le quantitatif doit être pris en compte en plus du qualitatif. Des experts doivent réfléchir à de nouveaux indicateurs, dont Amartya Sen et Joseph Stiglietz, deux prix Nobel de l'économie.

    10h19: Le rôle du Parlement sera revalorisé en 2008 grâce à une meilleure maîtrise de son ordre du jour. De nouveaux droits fondamentaux doivent exister en plus dans le préambule de la Constitution : respect de la diversité, bioéthique, égalité hommes-femmes... Simone Veil doit présider une commission qui réfléchira à ces droits à ajouter au texte fondamental.

    10h18: «Pouvoir d'achat» est prononcé pour la première fois. Au coeur du... «projet de civilisation».

    10h16: Alzheimer, banlieues, dépendance sont «des problèmes posés à notre civilisation». Quelques petites réformes et des crédits ne suffisent pas. «J'ai été élu pour que ça marche», contrairement aux politiques menées par ses prédécesseurs.

    10h14: «L'urgence est partout». NS s'étonne de ceux qui se demandent s'il ne va pas trop vite.

    10h11: La politique de la civilisation, c'est la «politique de la vie, la politique nécessaire pour reconstruire des repères, des normes, des critères». Les Droits de l'homme en sont issus, comme la Sécurité sociale ou l'école de Ferry. Il faut réconcilier, selon NS, «identité et modernité».

    10h08: Amour, humanisme, respect de soi, des autres, de la différence, morale, autorité : NS veut remettre «l'homme au coeur de la politique»

    10h07:
    Ca commence. Nicolas Sarkozy (NS) veut préciser ce qu'il entend par «politique de civilisation».

    9h45: La plupart des ministres sont déjà présents à l'Elysée.

    9h35: Un important dispositif de sécurité est en place rue du faubourg Saint-Honoré. Une queue de près de 100 mètres de long attend devant le porche de l'Elysée. Ambiance des grands jours.
      A.Sulzer
    20Minutes.fr, éditions du 08/01/2008 - 09h53

    dernière mise à jour : 08/01/2008 - 13h18

  • Le mariage Présidentiel, déjà la photo !!!!

    6b7b654a43a0947b8e7878576f41dfe5.jpg
    Elle a déjà un peu forcie, c'est normal après ses vacances de millionnaire, et 4 mois c’est déjà un peu la routine….

     

  • L' Acte de délinquance artistique - " acte I"

    e87cd23cff75aded9d333a6a849f2de6.jpg

    Jeff Pachoud AFP ¦ Un homme montre une contravention délivrée par des policiers, le 04 janvier 2008 au café 203 à Lyon, alors qu'il fumait


    La police a verbalisé vendredi soir un client d'un café à Lyon, dont le patron avait décidé mercredi d'entrer en "résistance" face à la nouvelle loi anti-tabac, a-t-on appris auprès du gérant de l'établissement.

    "Quand les policiers de la BAC sont arrivés, une quarantaine de clients fumaient, mais ils n'en ont verbalisé qu'un, qui se trouvait au bar", a déclaré Christophe Cedat Cedat, gérant du café 203. La police a dressé un procès-verbal de 68 euros au contrevenant.

    Selon le patron du café situé dans le centre-ville de Lyon, une vingtaine de policiers étaient présents "pour une opération de communication" et sont repartis rapidement.

    "Ils ont pris mes coordonnées et m'ont dit que le tribunal administratif m'enverrait à mon domicile le PV (pour "incitation" à l'infraction, ndlr)", a-t-il précisé.

    Interrogée par l'AFP, la commissaire de permanence à l'Hôtel de police de Lyon a confirmé les faits. Elle a dit avoir été contactée par une association pour le droit des non-fumeurs signalant que "tous les clients du café 203 fumaient".

    Selon elle, les quelque 20 policiers intervenus dans le café faisaient partie d'une CRS et de la BAC.

    M. Cedat déclare que son opposition à l'interdiction de fumer se double d'un "acte de délinquance artistique". Il photographie à cet effet les mégots laissés dans les cendriers pour créer des "images d'art", revendues ensuite pour financer, selon lui, les contraventions éventuelles. Son établissement est devenu, selon son expression, un "lieu de pèlerinage" pour les fumeurs. "Nos clients sont 100% fumeurs et tout se passe dans la bonne humeur", dit-il.

    Jeff Pachoud AFP ¦ Un homme montre une contravention délivrée par des policiers, le 04 janvier 2008 au café 203 à Lyon, alors qu'il fumait



    © 2008 AFP


    20Minutes.fr avec AFP, éditions du 04/01/2008 - 22h33

    dernière mise à jour : 05/01/2008 - 14h18

  • Une histoire de poule : édifiant !

    f565299fa91cac509d1c81fa6359ab4c.jpg

    Une poule ordinaire vue à Bobo-Dioulasso
    au Burkina Faso.

    2ee38d7c513a3dddb987bff75911e7e5.jpg
    Une poule de la race Mantes originaire de l’Ile de France en France,
    grande gagnante 2003 du
    14ème salon de l’agriculture et de la nature de l’Essonne.

    Vous remarquerez que la poule Africaine à la crête noire alors que la poule Européenne à la crête rouge, à part cela.....

     

     

  • Un concurrent du Dakar déçu

    e2eb16dd34043ba6f67f965ffa304faa.jpg

    Vu à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso le 3 janvier 2008

  • Le Dakar annulé !

    Dakar 2008 

      

    9de9d6b0df9502c034f713a1b86f0af7.jpg

    C'est une grande première qui a été officialisée ce midi. Pour la première fois depuis 1979, le Paris-Dakar n'aura pas lieu. Les organisateurs ont décidé d'annuler cette 30e édition en raison de l'instabilité en Mauritanie, pays qui devait accueillir huit des quinze épreuves, un véritable juge de paix. Un climat dangereux qui fait suite à l'assassinat de quatre touristes français le 24 décembre, lors d'une attaque attribuée par les autorités mauritaniennes à l'islamisme radical.
    ba250a40b718455672a814a270e31558.jpg7f3cf2850fbb88aa2ceaaabbe0127832.jpg

    Quatre jours plus tard, les organisateurs avaient pourtant décidé de maintenir l'épreuve mais hier jeudi, le gouvernement français est monté au créneau par l'intermédiaire de son porte-parole, Laurent Wauquiez. "Il est fortement déconseillé à tous les Français de se rendre en Mauritanie jusqu'à nouvel ordre. Ça vaut pour tous les Français, comme pour l'organisation du rallye. Elle a été informée de l'évaluation des risques, et le gouvernement français ne peut que rappeler, avec la plus grande fermeté, les conseils adressés aux voyageurs".

    Les organisateurs ont-ils subi une pression de la part du gouvernement ou ont-ils simplement préféré ne pas prendre de risque? On opterait volontiers pour la première solution car ce n'est pas la première fois que le passage du Dakar est sous la menace d'une attaque. Le plus célèbre rallye-raid du monde avait déjà, à plusieurs reprises, connu des changements d'itinéraires ou même des annulations d'étapes pour éviter les problèmes. Pire, il a même été le théâtre de plusieurs décès, de concurrents, de journalistes ou d'autochtones, depuis 30 ans. C'est sans doute pour éviter d'alourdir le bilan que cette édition 2008 et sa caravane de 2500 personnes ne prendra pas le départ demain.

    Ph-DC / Eurosport

  • Un café de Lyon entre en résistance

     

    24941bf000ce7606d5e092ed3e0c9c1c.jpg
    Des clients d'un café de Lyon refusant la nouvelle loi anti-tabac fument malgré l'entrée en vigueur de la loi le 2 janvier 2008

    Le patron d'un café branché du centre de Lyon refusait mercredi de rendre son établissement non-fumeur, en transformant son opposition à la loi anti-tabac en performance artistique grâce notamment à des décorations à base de photos de mégots

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu