Avertir le modérateur

Le SMS qui tue

 

5dbf0b6d3c582a74918ee3b02cf96886.jpg

Le rédacteur en chef du «Nouvel Observateur» Airy Routier, auteur d'un article faisant état d'un SMS que le chef de l'Etat aurait adressé à son ex-épouse Cécilia, a affirmé samedi qu'il «confirmait» son information, objet d'une plainte de Nicolas Sarkozy.

«J'ai mes sources. Je confirme» l'information parue mercredi sur le site nouvelobs.com, a indiqué Airy Routier, interrogé sur la chaîne Canal+. «Je n'ai pas fait de faux ni usage de faux et il faut me prouver que j'ai fait un faux et un usage de faux», a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a déposé jeudi une plainte pour «faux, usage de faux et recel» à l'encontre du nouvelobs.com, après que le site eut affirmé que le chef de l'Etat aurait envoyé à son ex-épouse, huit jours avant son mariage samedi dernier avec Carla Bruni, un SMS indiquant: «Si tu reviens, j'annule tout».

Cette information «pour moi, c'est du béton. Et d'ailleurs, je sais que Sarkozy n'a pas cessé d'envoyer des messages, des SMS à Cécilia, son ancienne épouse», a ajouté le journaliste, précisant: «je ne dirai rien qui puisse découvrir ma source ou mes sources.»

L'article pouvait toujours être consulté samedi sur le site du «Nouvel Observateur». La Société des rédacteurs du «Nouvel Observateur» doit se réunir lundi en assemblée générale, a-t-on indiqué samedi à la rédaction de l'hebdomadaire.

«La justice est saisie, l'enquête a été confiée à deux services de police spécialisés», a réagi l'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog, interrogé par l'AFP. «M. Routier devra fournir des explications, ce qui est en cause, ce n'est pas sa source, ou la protection de cette source, ce qui importe, c'est de déterminer si le texte est un vrai ou un faux, c'est-à-dire une altération frauduleuse de la vérité.»

Toujours sur Canal+, Airy Routier, qui estime «ne pas avoir franchi la ligne jaune» entre vie publique et vie privée, a ajouté que la «nouvelle vie du président de la République, qui mélange sa vie publique et sa vie privée, brouille les cartes». C'est une «information privée qui a un sens sur la vie publique et sur la vie du président», a affirmé le journaliste et «sa vie privée est moins protégeable que celle d'un quidam parce qu'il a le doigt sur le feu nucléaire».

«Je pense que je suis aujourd'hui instrumentalisé dans une stratégie beaucoup plus globale qui concerne tous les journalistes en ce moment, de reprise en main et de rapport de force avec la profession», a-t-il conclu.

© 2008 AFP


20Minutes.fr avec AFP, éditions du 07/02/2008 - 19h17

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu