Avertir le modérateur

  • Détroussé volontairement !!!

    sarko 48.jpg

    Gerard Cerles AFP ¦ Le président Nicolas Sarkozy (C), le 28 octobre 2008 à Rethel (Ardennes)


    Une simple coïncidence? Jusqu’ici, l’affaire du piratage du compte bancaire de Nicolas Sarkozy était présentée comme une incroyable histoire de malchance. Trois arnaqueurs à la petite semaine, un couple de Sénégalais de Mantes-la-Jolie et l’employée d’une boutique Orange de Rouen, ouvrent des lignes téléphoniques sur le compte de particuliers, qui se font facturer des abonnements dont ils ne savent rien.

    Ils ouvrent ainsi près de 150 lignes et prélèvent près de 50 comptes. Manque de bol, les trois pirates débitent 170 euros sur le compte personnel de Nicolas Sarkozy à la Société générale de Neuilly-sur-Seine et déclenchent le barnum policier et médiatique.

    Une opération d’envergure

    Sauf que les enquêteurs, selon le site Mediapart, privilégient désormais une attaque intentionnelle contre le chef de l’Etat. Ils ont en effet découvert que Paul Sarkozy de Nagy-Bocsa, le père du Président, et Marie-Dominique Culioli, sa première femme, ont été victimes des mêmes faits. Son ancienne compagne avait ouvert son compte à la même agence Chézy de Neuilly, le père sur l’agence de l’île de Jatte.

    Etait-ce une opération d’envergure contre Nicolas Sarkozy, sachant que la brigade financière n’a pas encore mis la main sur les cerveaux du réseau? Une tentative de déstabilisation? Un avertissement?

    Ou une simple provocation habilement menée? Selon Mediapart, les enquêteurs n’excluent pas cette piste, d’autant que le faux nom utilisé pour ouvrir un abonnement téléphonique sur le compte du chef de l’Etat est Nicolas Mendy. Ça sonne comme Sarkozy, et peut-être comme la blague subtile d’un farceur fana du PSG.
    M.Gr.

    20Minutes.fr, éditions du 29/10/2008 - 12h06
    dernière mise à jour : 29/10/2008 - 12h36

  • Evasion de caddies

  • Urgent, protégeons nos professeurs!!!

    Un collégien de l'Aisne qui prétendait avoir reçu un coup de poing en classe d'un professeur qui s'était suicidé, chez lui fin septembre, après sa garde à vue pour cette agression supposée, a reconnu avoir

    "Il est établi que les faits allégués sont inexacts", a indiqué le procureur de la République de Laon, Olivier Hussenet, dans un communiqué. "Tout au plus le professeur a-t-il empoigné le menton de l'élève, avec une certaine rudesse, pour lui faire relever la tête", provoquant une "douleur et un saignement" au niveau d'une dent cariée et cassée de l'élève, a-t-il ajouté.

    Mais le professeur "ne lui a porté ni un coup de poing, ni même une gifle, et ne lui a pas cassé une dent", a-t-il encore assuré, sans se prononcer sur les raisons qui avaient poussé l'adolescent à accabler son professeur.

    Le collégien, âgé de 15 ans, va être prochainement être présenté à un juge pour enfants en vue de sa mise en examen pour dénonciation calomnieuse.

    Selon le procureur de Laon, il est "téméraire" de privilégier un lien de causalité entre les accusations de l'élève et le suicide de l'enseignant. En pleine procédure de divorce, celui-ci avait laissé un mot chez lui annonçant qu'il allait mettre fin à ses jours, sans s'expliquer sur les raisons de son geste. Au lendemain du suicide, le magistrat avait évoqué les "gros problèmes familiaux" du professeur.

    L'enseignant, âgé de 38 ans, professeur de sciences physiques au collège César-Savart de Saint-Michel (Aisne), avait été retrouvé pendu à son domicile le 20 septembre.

    La veille, il avait été placé en garde à vue à la suite d'une plainte déposée par l'élève qui l'accusait de lui avoir donné un coup de poing dans une salle de classe - hors témoin à la fin du cours -, ce que l'enseignant niait.

    L'adolescent affirmait qu'un retard avait été à l'origine de cette supposée altercation, avec son refus de remettre son carnet de correspondance.

    "C'est un gâchis immense dans l'Education nationale qui se répète trop souvent. On n'a pas tiré les leçons du (procès d')Outreau", par rapport au recueil de la parole de l'enfant, a dénoncé Francis Lec, avocat de la famille du professeur, lors d'une conférence de presse à Laon.

    La famille va se constituer partie civile pour "mettre au jour (...) toutes les responsabilités d'adultes qui sont en jeu dans cette manipulation", a prévenu son père, Jean Bubert. Il s'interroge notamment sur le rôle du père du collégien et du médecin qui avait établi un certificat attestant la présence d'un hématome causé par un coup.

    "On ne peut pas mettre toute la responsabilité sur le dos de cet enfant, puisqu'il y a eu des interventions d'adultes qui l'ont guidé par la main dans cette accusation", a dit M. Bubert.

    Le collégien n'est jamais retourné dans son collège après les événements. Il est désormais scolarisé dans une commune proche de son domicile.

    AFP

  • Tous au paradis fiscal

    crise.jpg

  • Alors "trou du cul" à vraiment un sens

    Dans cette vidéo publiée sur l'Internet, des partisans homosexuels de John McCain font passer un message pour le moins surprenant. «Je suis homosexuelle et je soutiens le point de vue de John McCain sur le mariage», déclare une jeune femme, «car je pense que le mariage doit se faire entre un homme et une femme» ajoute une autre supportrice. «Et je ne pense pas que l'adoption pour les homosexuels soit appropriée», lance un jeune homme, «car je ne pense pas que nous devrions avoir de privilèges», précise un autre partisan.
    Un message très clair mais pour le moins étonnant quand on sait que la reconnaissance du mariage gay n'est pas revendiquée comme un privilège par les communautés homosexuelles mais comme un droit…à faire comme n'importe quel autre citoyen.
    20Minutes.fr, éditions du 23/10/2008

  • Deux mondes, un seul XXI éme siècle...

    femmes1.jpg

    21/10/2008
    Des femmes manifestent devant le Parlement libanais pour demander la libération de prisonniers islamistes,
    Beyrouth, le 21 octobre 2008.
    Crédit : J. SAIDI / REUTERS

    femmes2.jpg

    21/10/2008
    Des jeunes femmes se livrent à des combats dans la boue à Kiev pour protester contre
    la «politique crasse» en Unkraine, le 19 octobre 2008.
    Crédit : G. GARANICH / REUTERS

  • Sarko détroussé comme un vulgaire manant

    sarkosy20.jpg

    Les escrocs ont effectué des prélèvements sur le compte personnel de Nicolas Sarkozy après avoir réussi à se procurer les coordonnées bancaires du président de la République «ne savaient sans doute pas qu'il s'agissait du compte du président», a confié dimanche soir une source proche de l'enquête.

    Les auteurs se sont servis des coordonnées bancaires du chef de l'Etat notamment pour ouvrir un ou plusieurs abonnements de téléphones portables. Il s'agit «d'un classique piratage informatique, sans doute dû à un ou des escrocs de faible envergure», a précisé cette même source.

    Plainte de Sarkozy

    L'Elysée a confirmé au «Journal du Dimanche» que Nicolas Sarkozy avait déposé plainte courant septembre et que, «dans la plus grande discrétion». Le procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye, avait aussitôt saisi la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres ainsi que la brigade financière.

    «Objectif, écrit le quotidien dominical, retrouver les auteurs pour le moins audacieux de ce piratage présidentiel». Selon une source proche de l'enquête, citée par le JDD, il s'agirait «de petites sommes».


    avec agence
    20Minutes.fr, éditions du 19/10/2008 - 09h54

     

  • Et oui, cela existe !

    REGART.jpg

  • Amy Winehousse dit "Wino"

    winehouse.jpg

    Elle n'assure plus concerts

    Le 8 août 2007, la chanteuse est hospitalisée brièvement pour «épuisement sévère». Et annule des concerts dans la foulée. Un comportement qui deviendra la marque de fabrique de la chanteuse qui n'est jamais là quand on l'attend.

    Crédit : SIPA

  • Les dents de l'Argent

    wall street.jpg

  • Les mains d'un mort

    ampute.jpg

    11/10/2008

    Karl Merk (C), le premier greffé des deux bras au monde avec ses chirurgiens à Munich, Allemagne, le 8 octobre 2008.

    Crédit : L. PREISS / AFP

  • La coolitude des vieux

    fauteuils.jpg

    Des Palestiniennes en fauteuil roulant profitent de la mer Morte, Cisjordanie, le 2 octobre 2008.

    Crédit : M. KAHANA / AFP

  • Quelle vie après Mickey ????

    burqa.jpg

    Un soldat iranien croise une femme voilée près de Téhéran, le 1er octobre 2008.

     

     

    Crédit : B. MEHRI / AFP

  • Quand la connerie n'a pas de limite

    Non, ce n'est pas une blague. Mohammed Al-Munjid, un prédicateur syrien installé en Arabie saoudite, a récemment émis une fatwa sur la chaîne satellitaire Al-Majd contre le personnage de Walt Disney. Motif ? Selon la loi religieuse, la souris est impure. Mickey étant une souris, il est souillé et doit être tué. Même si c'est un personnage de dessin animé. La fatwa a suscité une avalanche de réactions, notamment dans la presse internationale, de par son incongruité. En Arabie saoudite, de nombreuses voix se sont élevées contre la décision d'interdire Mickey, au motif qu'elle discréditerait les Saoudiens. 

    - ©2008 20 minutes
    20 Minutes, éditions du 02/10/2008 - 07h10

    mickey.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu