Avertir le modérateur

Le Personnel d'Air France se bat pour ne pas perdre ses ailes...

airfrance_0.jpg

airfrance_1.jpg

Sans titre-1.jpg

airfrance_3.jpg

Dans un climat social tendu depuis plusieurs jours, le comité d’entreprise de la compagnie aérienne a tourné court hier matin, interrompu par plusieurs centaines de salariés. Des membres de la direction ont été malmenés. PARTAGER Envoyer à un ami Des images incroyables et inattendues. Surtout dans une société emblématique comme Air France : deux dirigeants de la prestigieuse compagnie aérienne, chemise et costume en lambeaux, cernés et malmenés, escaladent une grille de 3 mètres pour échapper à la vindicte de manifestants criant « à poil, à poil », et trouver de l’autre côté la protection de CRS. La situation a brutalement dégénéré hier au siège d’Air France à Roissy après la confirmation de la possible suppression de 2 900 postes. Des salariés ont agressé le DRH Xavier Broseta et Pierre Plissonnier, responsable de l’activité long courrier à Air France. La direction mais aussi les politiques, le Medef, et les syndicats ont « fermement condamné ces violences physiques ». La compagnie a l’intention de porter plainte. Quant à Xavier Broseta, « choqué et déçu à titre personnel », il a déclaré : « Je ne voudrais pas que l’opprobre soit jeté sur l’ensemble du personnel d’Air France ». Alexandre de Juniac, le PDG de l’entreprise, a affirmé que la direction était « disponible à tout moment pour reprendre les négociations avec ses syndicats ». Lors du bref CCE, la direction a annoncé aux syndicats la mise en œuvre d’un plan « alternatif » au projet de développement « Perform 2020 », décidé après l’échec de négociations avec les navigants. Il induirait un sureffectif de 300 pilotes, 900 PNC (hôtesses et stewards) et 1 700 personnels au sol, selon des représentants des salariés avant l’invasion du CCE. Ce nouveau plan fait suite aux 5 500 suppressions de postes de 2012 à fin 2014 et aux efforts de productivité des personnels. Trois syndicats avaient appelé à une grève au niveau national, mais le trafic n’a pas été perturbé. Frédéric Gagey a officiellement confirmé son projet de réduire l’activité sur son réseau long-courrier : cinq avions quitteraient la flotte en 2016, puis neuf autres en 2017. La compagnie dispose actuellement de 107 avions sur ce réseau, actuellement déficitaire pour moitié. Air France réduira en 2016 ses fréquences sur 22 lignes et six autres deviendront plus saisonnières. Des licenciements secs En outre, en 2017, la compagnie fermera cinq lignes, en Inde et en Asie du Sud-Est. Les suppressions de postes se feront d’abord par des plans de départs volontaires. Mais « si jamais on n’y arrive pas, ça pourrait mener à des licenciements secs, du jamais vu à Air France », a relaté Jean-Pierre Bernasse (Unsa-aérien). Vendredi, la direction avait déjà esquissé en conseil d’administration les grandes lignes de ce projet, après l’échec des négociations avec les pilotes sur de nouvelles mesures de productivité. Les discussions avec les autres personnels navigants n’avaient pas plus abouti. La direction leur demandait de voler une centaine d’heures de plus par an, à rémunération constante, et de renoncer à des jours de repos.
BP Actualités

20MI.jpg

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu