Avertir le modérateur

  • Portraits of Auto Mechanics

    portrait_1.jpg

    Portraits of Auto Mechanics in the Style of Renaissance Paintings
    http://bit.ly/1PUCXRC
    Fubiz

  • En promo chez Leclerc

    aaaaaaa.jpg

  • Cantona nu dans ELLE

    cantona.jpg

  • Sébastien Benoit dénonce la violence patronale


    Échange entre Francois Hollande et  Sébastien Benoit, membre de la CGT, a expliqué à François Hollande pourquoi il ne souhaitait pas lui rendre sa marque de politesse lors de la visite du chef de l'État, mardi, aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire. Les violences à Air France continuent de faire parler. Alors qu'il était en visite sur le chantier naval STX de Saint-Nazaire, mardi, pour plaider en faveur du "dialogue social", François Hollande a essuyé la colère de deux syndicalistes, qui ont même refusé de lui serrer la main. "Violence patronale" dans le dossier Air France. Après avoir discuté de façon badine avec plusieurs ouvriers, le chef de l'Etat a ensuite voulu saluer les quatre syndicats de STX (FO, CFDT, CFE-CGC et CGT). Problème : le binôme syndical de la CGT a refusé la main tendue du président, lui reprochant de ne pas dénoncer la "violence patronale" dans le dossier Air France. "Il n’y a donc pas de politesses à échanger, mais des actes à avoir". "Aujourd’hui, 40 licenciements sont aussi en cours à STX Lorient, et vous y prenez part, quelque part, à travers la participation de l’Etat dans l’entreprise", a dénoncé Sébastien Benoit (CGT). "Il n’y a donc pas de politesses à échanger, mais des actes à avoir", a ajouté le syndicaliste. "On peut se parler sans avoir recours à la violence". Réplique de François Hollande : "il n'y a pas de politesse, il y a du dialogue. Il faut se parler. Et on peut se parler sans avoir recours à la violence. Une organisation comme la vôtre n'y a pas recours, parce que vous la dénoncez, comme tout le monde". Le syndicaliste attrape la balle au bond : "oui, je dénonce la violence patronale, c'est vrai ! Est-ce que, vous, vous dénoncez la violence des 2.900 licenciements". "Je fais tout pour qu'il n'y en ait pas", a répondu François Hollande.

    Ouest France

  • Xavier Mathieu au Grand Journal : “J’ai été pacifiste toute ma vie. Mais je n’y crois plus”

    L’ancien délégué syndical de la CGT de Continental à Clairoix, devenu comédien, Xavier Mathieu, était l’invité du Grand Journal de Canal + ce 12 octobre, pour débattre de la situation à Air France, et des fameuses chemises arrachées à deux dirigeants de l’entreprise. Passablement énervé par la manière dont le sujet a été traité en général dans les médias, selon lui systématiquement en défaveur des salariés licenciés – qualifiés de “voyous” par Manuel Valls -, il a tenu à rendre “hommage à la classe ouvrière”. Interrogé sur l’usage de la violence par les salariés, il affirme : “J’ai été un pacifiste toute ma vie. Mais malheureusement je n’y crois plus. […] Les puissants n’ont peur que de la violence”. Et rappelle que la violence du capital sur le monde du travail existe aussi bel et bien : “Cinq Contis se sont suicidés [suite aux licenciements dans l’usine de Clairoix dans le cadre d’une délocalisation, ndlr]. C’est quoi ça, c’est rien ?” A 11 minutes 55, il conclut, en référence aux propos de Maïtena Biranen concernant le FN : “C’est un autre discours de vérité”. Canal+

  • Rocco Siffredi HARD Academy!

    Parce que les talents naturels doivent être formés, accompagnés, j'ai décidé de prendre mes responsabilités. Aujourd'hui, l'industrie du sexe est devenue beaucoup plus complexe qu'avant, il y a un nouveau monde du sexe qu'il faut apprendre et enseigner." Acteur, réalisateur, producteur (de films pornographiques)... et maintenant, professeur. Rocco Siffredi a ouvert, ce week-end, la "Siffredi Hard Academy". Une "Université du hard" où quinze jeunes hommes et quinze jeunes femmes triés sur le volet (ils ont remporté des épreuves préliminaires, sans mauvais jeu de mots) apprendront, pendant une quinzaine de jours, à sublimer leurs "talents" naturels avec "l'étalon italien" - comme on le surnomme - "depuis la façon de se positionner face à la caméra aux techniques de diction".

  • Rick Owens en mode portage

    fille.jpg

    Des mannequins en portant d'autres grâce à des sangles : une fois de plus, Rick Owens a joué la carte de la provocation, lors de la présentation de sa collection prêt à porter, le 1er octobre, à Paris. Souvenez-vous, en janvier dernier, le créateur américain faisait défiler des modèles masculins le sexe dénudé.
    (AFP PHOTO/FRANCOIS GUILLOT)
    L'obs

  • Estampes érotiques de l'horreur : l'artiste japonais Toshio Saeki continue la tradition... à sa manière.

    toshio-sakei-art-4_0.jpg

    Né en 1945, Toshio Saeki commence à s'intéresser aux arts graphiques à son arrivée à Tokyo à la fin des années 60. Depuis, il détourne l'héritage de Hokusai à coups de situations obscènes, macabres et parfois grotesques. Son défi, c'est de provoquer tout de même l'excitation que les Shunga originels doivent offrir. À vous de voir...

  • Le Personnel d'Air France se bat pour ne pas perdre ses ailes...

    airfrance_0.jpg

    airfrance_1.jpg

    Sans titre-1.jpg

    airfrance_3.jpg

    Dans un climat social tendu depuis plusieurs jours, le comité d’entreprise de la compagnie aérienne a tourné court hier matin, interrompu par plusieurs centaines de salariés. Des membres de la direction ont été malmenés. PARTAGER Envoyer à un ami Des images incroyables et inattendues. Surtout dans une société emblématique comme Air France : deux dirigeants de la prestigieuse compagnie aérienne, chemise et costume en lambeaux, cernés et malmenés, escaladent une grille de 3 mètres pour échapper à la vindicte de manifestants criant « à poil, à poil », et trouver de l’autre côté la protection de CRS. La situation a brutalement dégénéré hier au siège d’Air France à Roissy après la confirmation de la possible suppression de 2 900 postes. Des salariés ont agressé le DRH Xavier Broseta et Pierre Plissonnier, responsable de l’activité long courrier à Air France. La direction mais aussi les politiques, le Medef, et les syndicats ont « fermement condamné ces violences physiques ». La compagnie a l’intention de porter plainte. Quant à Xavier Broseta, « choqué et déçu à titre personnel », il a déclaré : « Je ne voudrais pas que l’opprobre soit jeté sur l’ensemble du personnel d’Air France ». Alexandre de Juniac, le PDG de l’entreprise, a affirmé que la direction était « disponible à tout moment pour reprendre les négociations avec ses syndicats ». Lors du bref CCE, la direction a annoncé aux syndicats la mise en œuvre d’un plan « alternatif » au projet de développement « Perform 2020 », décidé après l’échec de négociations avec les navigants. Il induirait un sureffectif de 300 pilotes, 900 PNC (hôtesses et stewards) et 1 700 personnels au sol, selon des représentants des salariés avant l’invasion du CCE. Ce nouveau plan fait suite aux 5 500 suppressions de postes de 2012 à fin 2014 et aux efforts de productivité des personnels. Trois syndicats avaient appelé à une grève au niveau national, mais le trafic n’a pas été perturbé. Frédéric Gagey a officiellement confirmé son projet de réduire l’activité sur son réseau long-courrier : cinq avions quitteraient la flotte en 2016, puis neuf autres en 2017. La compagnie dispose actuellement de 107 avions sur ce réseau, actuellement déficitaire pour moitié. Air France réduira en 2016 ses fréquences sur 22 lignes et six autres deviendront plus saisonnières. Des licenciements secs En outre, en 2017, la compagnie fermera cinq lignes, en Inde et en Asie du Sud-Est. Les suppressions de postes se feront d’abord par des plans de départs volontaires. Mais « si jamais on n’y arrive pas, ça pourrait mener à des licenciements secs, du jamais vu à Air France », a relaté Jean-Pierre Bernasse (Unsa-aérien). Vendredi, la direction avait déjà esquissé en conseil d’administration les grandes lignes de ce projet, après l’échec des négociations avec les pilotes sur de nouvelles mesures de productivité. Les discussions avec les autres personnels navigants n’avaient pas plus abouti. La direction leur demandait de voler une centaine d’heures de plus par an, à rémunération constante, et de renoncer à des jours de repos.
    BP Actualités

    20MI.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu