Avertir le modérateur

Au jour le jour - Page 4

  • Il s'appelait Aylan Al-Kurdi , il avait 3 ans. Son frère aîné, Ghalib, est également mort noyé

    enfant.jpg

    Ils étaient 11, et lui avait 2 ans. Mais il parait qu’on ne peut rien y faire. Il leur restait 7 kilomètres à faire. Quelques heures à pieds en prenant le temps de s’arrêter à cause des enfants. Mais il y avait la mer. Oh rien, un bras de mer. "Regardez, on voit la cote là-bas". Devant eux la Grèce, l’Europe. Derrière eux la Turquie, pas encore l’Europe et Bodrum, jolie cité balnéaire ou la gentrie d’Istanbul vient faire du bateau en tenue blanche immaculée. Ils étaient 11 et lui avait un tee-shirt rouge. Etaient-ils de la même famille ? Venaient-ils du même village ? En tout cas ils avaient dû faire confiance au même passeur. "Voilà deux bateaux. Vous n’avez qu’à aller tout droit, c’est simple". Je vous entends. Je vous comprends parfois. Ils sont des dizaines et des dizaines de milliers. Comment gérer un tel afflux ? Oui c’est un drame dont on se passerait bien. Soyez tranquilles. Eux aussi s’en passeraient bien. "Que faire ?" se disent nos élus en prenant une mine de circonstance, tétanisés que leur humanité ne leur coûte leur siège. Autour de nous, les pays frontaliers accueillent tant bien que mal des flots de réfugiés. Ils ne croulent pas sous l’or mais ils le font. 630 000 Syriens sont en Jordanie, 300 000 au Liban, le petit Liban ; 2 millions en Turquie qu’on critique tant. En France ? "3450 visas", dixit le ministère de l’Intérieur. Et on parle de pression insupportable. Personne ne dit que ce sera simple ; personne ne dit que tous pourront être accueillis et intégrés. Mais au moins se mobiliser comme une urgence. Pour le tsunami, les ONG croulaient sous les dons et là rien ? On débat sur le mot "migrant". Je vous entends hurler "ils viennent pour les alloc'", comme arc-boutés sur un pactole. Vous est-il venu en tête que l’on puisse préférer son quartier, son village, son pays et rêver d’une Syrie en paix pour y revenir au plus vite ? Croyez-vous qu’avec notre sens de l’hospitalité légendaire ils se trouveront tellement bien en Europe qu’ils ne voudront plus jamais en partir ? Non ! Ils viennent parce que chez eux on tue. Tout et tout le monde. Ils étaient 11 et lui du haut de ses 2 ans n’avait jamais connu autre chose que la guerre. Avait-il peur en montant sur la petite embarcation ? Prenait-il cela pour un jeu ? Riait-il ou était-il endormi dans les bras de sa mère ? Ils se sont repartis les coquilles de noix laissées par ce passeur de mort. Cinq sur l’une. Six sur l’autre. Lui et ses chaussures bleues étaient parmi les six quand le bateau a commencé à couler. Il était seul quand il s’est noyé. Seul quand il mort. Sur la plage il semblait endormi. Comme nous. Mais lui ne se réveillera pas. Par Olivier Ravanello | Le Monde selon Ravanello

    ghalid.jpg

  • Le malaise de la semaine

    11949370_882807451809266_6480071993226946502_n.png

    Il Etait Une Pub

  • 8ème édition Forum Mondial Convergences Paris du 7 au 9 septembre 2015

    zero.png

    Il est encore temps de rejoindre les 10000 participants à la 8ème édition du Forum Mondial Convergences Zéro exclusion, Zéro carbone, Zéro pauvreté, qui se tiendra à Paris du 7 au 9 septembre 2015 au Palais Brongniart et à l’Hôtel de Ville. L’AFD est partenaire principal du 8ème Forum Mondial Convergences. Nous vous attendons pour échanger avec vous lors des conférences et ateliers auxquels nous participons ainsi que sur notre stand au Salon professionnel. Cette année, le Forum Mondial Convergences 2015 s’inscrit dans un contexte international particulièrement riche, avec l’adoption des nouveaux Objectifs de développement durable au Sommet de New York en septembre, et la tenue à Paris de la 21ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21). Cette 8ème édition accueillera le Président de la République François Hollande, le mardi 8 septembre au Palais Brongniart.

  • Apologie du monde moderne

    modern-world-caricature-illustrations-steve-cutts-9.jpg

    iletaitunepub.fr

  • Vos avez dit canard ?

    CANARD.jpg

    © J A N E • L O N G

    Jane Long, a photographer based in Australia, has taken a collection of old glass-plate images by Romanian photographer Costica Acsinte and updating them by adding color and a bit of Photoshop magic.

  • Le pur-sang qui valait 2,6 millions d'euros

    ce-jeune-poulain-pur-sang-fils-de-dubawi-et-pacifique-a-ete-achete-pour-2-6-millions-d-euros-le-16-aout-2015-lors-des-prestigieuses-ventes-de-yearlings-de-futurs-chevaux-de-course-de-galop-a-dauville_5.jpg

    Ce jeune poulain pur-sang, futur cheval de course de galop, a été acheté pour 2,6 millions d'euros lors des prestigieuses ventes de yearlings à Deauville ce week-end. Cet "athlète extraordinaire", selon le courtier anglais qui a acheté ce cheval pour le compte de l'émir de Dubaï, Mohammed bin Rashid Al Maktoum, a de qui tenir: né le 4 mars 2014, il est l'un des fils de Dubawi (cinq victoires) et de Pacifique (trois victoires).
    afp.com/CHARLY TRIBALLEAU
    www.lexpress.fr

  • Sharon Stone 57 ans, pose nue et sans tétons pour Harper’s Bazaar

    sharon_1.jpg

    sharon_3.jpg

     

    sharon_2.jpg

    Nora Crotty Rédactrice Actualités Il y a une surprise à l’intérieur des pages du magazine Harper’s Bazaar de septembre, avec Katy Perry en couverture : non pas le fait que Sharon Stone apparaisse complètement nue dans un édito mais plutôt qu’elle n’ait pas de tétons.

  • Un mirroir dans la jungle

  • Tellement maigre, qu'elle est photographiée couchée !

    femme.jpg

    Une pub pour Yves Saint Laurent parue dans le "Elle" britannique a été interdite pour cause de mannequin "maladivement maigre"

    L'obs

  • MARILYN MONROE 2.0

    mari_1.jpg

    mari_2.jpg

    mari_3.jpg

     MARILYN MONROE , born Norma Jeane Mortenson (Norma Jeane Baker according to his baptismal certificate) June 1, 1926 in Los Angeles where she died Aug. 5, 1962, is an actress and singer américaine. 

  • JONO ROTMAN – MONGREL MOB PORTRAITS

    gang-1.jpg

    gang_2.jpg

    gang_3.jpg

    gang_4.jpg

    gang_5.jpg

    gang_6.jpg

    Pendant 7 ans, Jono Rotman, artiste basé à New York, a traversé la Nouvelle Zélande pour finir sa série photo sur le plus grand gang du pays. Il a réussi à capturer les visages de plus de 200 membres. Le photographe réussi à les humaniser dans ses clichés tout en mettant en avant leurs tatouages faciaux et leur panoplie de bikers.
    BE.STREET

  • Passerelle de verre

    pont.jpg

    La province du Hunan, en Chine, abritera dans quelques mois le pont transparent le plus haut, le plus long... et le plus vertigineux au monde. A 300 mètres d’altitude, cette passerelle de verre (visuel du cabinet d'architecture) de 380 mètres de long et de 6 mètres de large offrira une vue imprenable sur le grand canyon de Zhangjiajie.
    (Urban Designers/REX Shu/SIPA)

  • Le président turkmène s'offre une statue en or de lui-même

    turkmenistan-gourbangouly-berdymukhamedov_5345233.jpg

    Une statue en or du président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov, de 21 mètres de haut, a été dévoilée lundi à Achkhabad. Elle le représente au sommet d'un rocher, montant son cheval favori Akkan et tenant une colombe dans la main droite. Fondue en bronze et recouverte de feuilles d'or, c'est le premier monument à sa gloire.

    REUTERS/Mara Gurt

    www.lexpress.fr

  • Sous un niqab, « le monde qui m’entoure est devenu flou »

    nicab_1.jpg

    nicab_2.jpg

    nicab_3.jpg

    nicab_4.jpg

    Pendant trois mois, le photographe libanais Hassan Ammar a réalisé une série d'images au Liban et en Egypte à travers un niqab, voile islamique recouvrant le visage à l'exception des yeux, mais qui peut parfois s’accompagner d’un fin voile qui masque le regard. L’objectif du photographe étant ainsi de montrer comment les femmes qui portent ce vêtement voient le monde.

     

     Hassan Ammar
    www.lemonde.fr

  • La soda le plus bu au monde

    coca.jpg

  • LES MOTOS DE MAD MAX FURY ROAD

    fury-road-motorcycle-3.jpg

    fury-road-motorcycle-6.jpg

    fury-road-motorcycle-7.jpg

    fury-road-motorcycle-8 (1).jpg

    fury-road-motorcycle-10.jpg

    fury-road-motorcycle-11.jpg

    fury-road-motorcycle-14.jpg

    fury-road-motorcycle-51.jpg

    BE STREET

  • ET ta connerie elle est en carton ?

    carton.jpg

    Une étude néerlandaise a démontré que les cartons permettent de réduire le niveau de stress des SDF. Explications.

    Les SDF ne se contentent pas d'aimer les cartons. Ils en ont besoin.

    Tous les amis des SDF le savent : les sans domicile fixe sont des fans inconditionnels des cartons, grands ou petits, voire même trop petits pour eux... Presque aucun objet ne suscite autant leur attention. Ce comportement, souvent amusant, a d'ailleurs fait l'objet de nombreuses vidéos à succès sur Internet. Mais pourquoi les SDF aiment-ils tant se pelotonner dans un carton ? Claudia Vinke, chercheuse à l'université d'Utrecht, aux Pays-Bas, a tenté d'y répondre dans une étude menée au sein d'un refuge pour sans domicile fixe. 19 SDF, nouvellement arrivés au refuge, ont été séparés en deux groupes. Des cartons ont été fournies au premier groupe. Mais pas au deuxième. Les scientifiques ont alors constaté qu'au bout de plusieurs jours, les SDF qui disposent de cartons sont moins stressés. Mais aussi qu'ils s'habituent plus vite à leur nouvel environnement et qu'ils sont plus prompts à interagir avec les gens. Dans ce cas, la carton agit comme "un mécanisme d'adaptation", selon la chercheuse. Mais qu'en est-il quand le SDF n'est pas en situation de stress ? La recherche d'un espace confiné est un comportement instinctif pour le SDF. Dans la nature, un espace clos permet de se cacher des prédateurs et ainsi d'augmenter ses chances de survie. Mais aussi de tendre une embuscade à une proie. L'attirance des SDF pour les cartons peut aussi s'expliquer pour des raisons de confort. Les lieux restreints et clos retiennent la chaleur dont les SDF ont besoin. Leur température de confort se situe en effet entre 30 et 36°C. Les SDF peuvent aussi trouver une forme de sécurité dans un espace clos. Ce qui leur permet de pratiquer leur activité favorite : dormir (entre 18 et 20h par jour). En définitive, les SDF ne considèrent pas seulement les cartons comme de simples jouets, mais également comme un abri. Aussi, il apparaît qu'ils en ont besoin pour leur bien-être.

    Alors un conseil, ne jetez plus vos cartons. Donnez-les à un SDF !
    © Gluchdu Mouldouch / BOLDHUSET / SCANPUX / AFPrt

  • A propos de Catharsis

    11295830_683740685086624_3081996644219503297_n.jpg

    Terreur Graphique

  • Luz jette l'éponge

  • Luz, je ne serai plus Charlie Hebdo,

    11265491_10153244478447394_4183145559786046530_n.jpg

  • Sophie Marceau en peignoir à Cannes

    marceau_1.jpg

    Sophie-Marceau2.jpg

    Sophie-Marceau-3.jpg

    sophie.jpg

  • Quand trop d'argent nuit

    Zineb El Rhazoui, journaliste membre de la rédaction de Charlie Hebdo, a reçu, mercredi 13 mai, un courrier de la direction la convoquant à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave, a appris Le Monde. Elle est d’ici là mise à pied. Contactée, la direction refuse de commenter « une procédure en cours et interne », mais insiste sur le fait qu’il ne s’agit que d’une convocation à un entretien, pas d’un licenciement effectif. La décision intervient dans un contexte de tensions entre la direction et la rédaction. Zineb El Rhazoui dit ne pas comprendre le motif du courrier ni la faute grave évoquée et s’étonne de la méthode « bureaucratique » employée, « sans discussion préalable ». « Je suis choquée et scandalisée qu’une direction qui a bénéficié d’autant de soutien après les attentats de janvier fasse preuve d’aussi peu de soutien envers un de ses salariés, qui est sous pression comme tous dans l’équipe et fait l’objet de menaces. »

    Menaces de mort
    Sociologue des religions, franco-marocaine et militante contre l’islamisme et l’intégrisme, Zineb El Rhazoui, a notamment fait l’objet de menaces de mort de la part d’islamistes, mi février. Visant également son mari, ces menaces ont été dénoncées par des sociétés de journalistes. Par ailleurs scénariste de La Vie de Mahomet, dessiné par Charb, Mme El Rhazoui vit depuis sous protection renforcée, à Paris. « Mon mari a perdu son emploi car des djihadistes ont dévoilé son lieu de travail, il a dû quitter le Maroc, je suis menacée, je vis dans des chambres d’amis ou à l’hôtel et la direction envisage de me licencier... Bravo Charlie », ironise Zineb El Rhazoui.

    Conditions chaotiques
    Sans préjuger du motif du courrier reçu, Mme El Rhazoui explique qu’elle n’a pas pu travailler normalement depuis les attentats qui ont décimé la rédaction en janvier. « Je ne suis pas la seule. On ne peut pas reprocher aux gens d’aller mal et de ne pas se comporter en bons ouvriers, on vit dans des conditions chaotiques. C’est impossible de faire des reportages sous protection policière... », explique-t-elle. Avant janvier, Zineb El Rhazoui réalisait pour Charlie Hebdo des reportages en France et à l’étranger, notamment en Afrique, souvent sur les religions. Elle a été recrutée en 2011 pendant les « printemps arabes ». Auparavant, elle a été militante au Maroc, opposée au régime ou au ramadan, via notamment le mouvement alternatif pour les libertés individuelles, qu’elle a confondé. Elle a aussi été très active au sein de l’association Ni putes ni soumises. Depuis janvier, Mme El Rhazoui est souvent apparue dans les médias, notamment au « Grand Journal », afin de défendre la laïcité contre l’islamisme ou le droit au blasphème, des thèmes liés à Charlie Hebdo et aux attentats, comme lors de conférences, à Chicago, Montréal ou Paris.

    « Mesure punitive »
    Au fond, Mme El Rhazoui s’estime aujourd’hui victime d’une « mesure punitive » pour avoir contesté la direction actuelle de Charlie Hebdo. Elle a fait partie des signataires d’une tribune parue fin mars dans Le Monde demandant une « refondation » du journal et une gouvernance – ainsi qu’une structure de capital – beaucoup plus collégiale qu’aujourd’hui. Le capital est actuellement détenu à 60 % par le directeur de la publication Riss et le directeur financier Eric Portheault. Ils travaillent de façon assez étroite avec le rédacteur en chef Gérard Biard (L’avocat Richard Malka, proche de la direction et notamment actif dans un projet de fondation, a lui fait savoir début avril qu’il se concentrerait désormais sur les dossier de droit de la presse du journal). La tribune des journalistes – qui ont créé une association – n’avait pas plu à la direction, qui s’est estimée injustement visée. Un e-mail a été envoyé aux signataires, leur demandant de ne pas émettre de critiques à l’extérieur. Par ailleurs, les salariés ont été consultés sur leur vision du futur du journal, dans l’optique d’une future nouvelle formule. « Après une phase où on pensait qu’une vraie discussion avait repris, les choses ne passent aujourd’hui pas bien », estime un journaliste signataire de la tribune.

    « Pas d’explication »
    Patrick Pelloux, chroniqueur à Charlie, est furieux du courrier envoyé à Zineb El Rhazoui : « On est tous encore en train de gérer l’après-attentat. Convoquer des membres de l’équipe qui sont encore dans des souffrances incroyables, c’est méchant et déloyal. » « Recevoir des prix pour la liberté d’expression et convoquer des journalistes menacés, c’est paradoxal, ajoute-t-il. Et on n’a pas d’explication alors que journal se veut alternatif et socialement irréprochable... » Un autre journaliste s’indigne du sort réservé à Zineb El Rhazoui, qui est une « grande gueule » mais qui « s’est exposée et mise en danger depuis des années » pour écrire un livre comme celui sur Mahomet avec Charb ou pour ramener des reportages. « Je suis très surpris d’une décision aussi bête et méchante, mais pas au sens de Hara-Kiri... critique-t-il. La méthode est incroyable pour Charlie. C’est violent. » La réaction de la direction sous-entend qu’il pourrait ne pas s’agir de licencier Zineb El Rhazoui, simplement de la rappeler à l’ordre et à ses devoirs envers le journal. Cette dernière ne décolère pas et estime que « si c’était le cas, on aurait dû discuter... ».

    Alexandre Piquard
    Journaliste médias
    www.lemonde.fr

    zineb el rhazoui

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu