Avertir le modérateur

Au jour le jour - Page 5

  • Sophie Marceau en peignoir à Cannes

    marceau_1.jpg

    Sophie-Marceau2.jpg

    Sophie-Marceau-3.jpg

    sophie.jpg

  • Quand trop d'argent nuit

    Zineb El Rhazoui, journaliste membre de la rédaction de Charlie Hebdo, a reçu, mercredi 13 mai, un courrier de la direction la convoquant à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave, a appris Le Monde. Elle est d’ici là mise à pied. Contactée, la direction refuse de commenter « une procédure en cours et interne », mais insiste sur le fait qu’il ne s’agit que d’une convocation à un entretien, pas d’un licenciement effectif. La décision intervient dans un contexte de tensions entre la direction et la rédaction. Zineb El Rhazoui dit ne pas comprendre le motif du courrier ni la faute grave évoquée et s’étonne de la méthode « bureaucratique » employée, « sans discussion préalable ». « Je suis choquée et scandalisée qu’une direction qui a bénéficié d’autant de soutien après les attentats de janvier fasse preuve d’aussi peu de soutien envers un de ses salariés, qui est sous pression comme tous dans l’équipe et fait l’objet de menaces. »

    Menaces de mort
    Sociologue des religions, franco-marocaine et militante contre l’islamisme et l’intégrisme, Zineb El Rhazoui, a notamment fait l’objet de menaces de mort de la part d’islamistes, mi février. Visant également son mari, ces menaces ont été dénoncées par des sociétés de journalistes. Par ailleurs scénariste de La Vie de Mahomet, dessiné par Charb, Mme El Rhazoui vit depuis sous protection renforcée, à Paris. « Mon mari a perdu son emploi car des djihadistes ont dévoilé son lieu de travail, il a dû quitter le Maroc, je suis menacée, je vis dans des chambres d’amis ou à l’hôtel et la direction envisage de me licencier... Bravo Charlie », ironise Zineb El Rhazoui.

    Conditions chaotiques
    Sans préjuger du motif du courrier reçu, Mme El Rhazoui explique qu’elle n’a pas pu travailler normalement depuis les attentats qui ont décimé la rédaction en janvier. « Je ne suis pas la seule. On ne peut pas reprocher aux gens d’aller mal et de ne pas se comporter en bons ouvriers, on vit dans des conditions chaotiques. C’est impossible de faire des reportages sous protection policière... », explique-t-elle. Avant janvier, Zineb El Rhazoui réalisait pour Charlie Hebdo des reportages en France et à l’étranger, notamment en Afrique, souvent sur les religions. Elle a été recrutée en 2011 pendant les « printemps arabes ». Auparavant, elle a été militante au Maroc, opposée au régime ou au ramadan, via notamment le mouvement alternatif pour les libertés individuelles, qu’elle a confondé. Elle a aussi été très active au sein de l’association Ni putes ni soumises. Depuis janvier, Mme El Rhazoui est souvent apparue dans les médias, notamment au « Grand Journal », afin de défendre la laïcité contre l’islamisme ou le droit au blasphème, des thèmes liés à Charlie Hebdo et aux attentats, comme lors de conférences, à Chicago, Montréal ou Paris.

    « Mesure punitive »
    Au fond, Mme El Rhazoui s’estime aujourd’hui victime d’une « mesure punitive » pour avoir contesté la direction actuelle de Charlie Hebdo. Elle a fait partie des signataires d’une tribune parue fin mars dans Le Monde demandant une « refondation » du journal et une gouvernance – ainsi qu’une structure de capital – beaucoup plus collégiale qu’aujourd’hui. Le capital est actuellement détenu à 60 % par le directeur de la publication Riss et le directeur financier Eric Portheault. Ils travaillent de façon assez étroite avec le rédacteur en chef Gérard Biard (L’avocat Richard Malka, proche de la direction et notamment actif dans un projet de fondation, a lui fait savoir début avril qu’il se concentrerait désormais sur les dossier de droit de la presse du journal). La tribune des journalistes – qui ont créé une association – n’avait pas plu à la direction, qui s’est estimée injustement visée. Un e-mail a été envoyé aux signataires, leur demandant de ne pas émettre de critiques à l’extérieur. Par ailleurs, les salariés ont été consultés sur leur vision du futur du journal, dans l’optique d’une future nouvelle formule. « Après une phase où on pensait qu’une vraie discussion avait repris, les choses ne passent aujourd’hui pas bien », estime un journaliste signataire de la tribune.

    « Pas d’explication »
    Patrick Pelloux, chroniqueur à Charlie, est furieux du courrier envoyé à Zineb El Rhazoui : « On est tous encore en train de gérer l’après-attentat. Convoquer des membres de l’équipe qui sont encore dans des souffrances incroyables, c’est méchant et déloyal. » « Recevoir des prix pour la liberté d’expression et convoquer des journalistes menacés, c’est paradoxal, ajoute-t-il. Et on n’a pas d’explication alors que journal se veut alternatif et socialement irréprochable... » Un autre journaliste s’indigne du sort réservé à Zineb El Rhazoui, qui est une « grande gueule » mais qui « s’est exposée et mise en danger depuis des années » pour écrire un livre comme celui sur Mahomet avec Charb ou pour ramener des reportages. « Je suis très surpris d’une décision aussi bête et méchante, mais pas au sens de Hara-Kiri... critique-t-il. La méthode est incroyable pour Charlie. C’est violent. » La réaction de la direction sous-entend qu’il pourrait ne pas s’agir de licencier Zineb El Rhazoui, simplement de la rappeler à l’ordre et à ses devoirs envers le journal. Cette dernière ne décolère pas et estime que « si c’était le cas, on aurait dû discuter... ».

    Alexandre Piquard
    Journaliste médias
    www.lemonde.fr

    zineb el rhazoui

  • Mad Max: Fury road

    mad.jpg

    Hanté par son passé, Mad Max pense que la meilleure manière de survivre est de suivre sa route en solitaire. Il croise bientôt une bande de réfugiés, qui sillonnent le pays dans un camion semi-remorque transformé en véhicule de combat, conduit par l'impératrice Furiosa. À leurs trousses, les troupes du chef de guerre Immortan Joe tentent de récupérer ce qu'ils lui ont volé en s'échappant de sa Citadelle et leur livrent depuis un combat sans merci.

  • Des testicules lumineux à accrocher sous la selle de son vélo

    Capture-d’écran-2015-05-12-à-10.22.11-700x357.png

    Pour être visible la nuit quand on roule en vélo il existe plusieurs méthodes et différents accessoires plus ou moins efficaces. Cependant, nous étions loin d’imaginer que ce type d’objet allait voir le jour… Imaginé par une start-up canadienne, Bike Balls est une paire de testicules lumineux qui se fixe sous votre vélo et qui s’illumine la nuit…afin d’être visible pour les voitures et motos. Le projet lancé sur Kickstarter il y a seulement quelques jours rencontre un franc succès, avec plus de 20.000$ collectés sur les 11.000 demandés dans la collecte. Ces dernières seront commercialisées 20$ !

    Il était une pup

  • Inhumain.

    cacatoes.jpg

     Les douanes indonésiennes ont découvert 21 cacatoès à crête jaune enfermés vivants dans des bouteilles en plastique, le 4 mai. L'homme qui les transportait a été appréhendé à la descente d'un bateau à Surabaya. Il risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement en cas de procès.
    (AFP PHOTO/STR)
    L' Obs

  • #TuViensDeParis

    carte.jpg

    Styles. ‏@Garanceuh · Si en gros voilà

  • Crève Le Pen

    rerere.jpg

  • Han Solo et Chewbacca en une de "Vanity Fair" !

    obs.jpg

     Parce que le 4 mai est le jour où les fans de Star Wars célèbrent leur saga fétiche, le magazine américain met un coup de projecteur sur l'Episode VII qui sortira à la fin de l'année. L'image a été réalisée par la photographe Annie Leibovitz, qui a eu le privilège d'accéder au tournage très secret du film de J. J. Abrams.
    (Vanity Fair / Photo Annie Leibovitz)
    L'Obs 

  • Don’t like, text, chat, tweet & Drive

    like.jpg

    Afin de sensibiliser les conducteurs à l’usage des réseaux sociaux au volant, l’association belge Responsible Young Drivers et l’agence Publicis BXL ont imaginé une campagne print avec un message clair « Don’t like, text, chat, tweet & Drive ». Les prints représentent différents enterrements, où les fosses pour les futurs cercueil prennent la forme des logos des différents réseaux sociaux, Twitter et Facebook. Une campagne plutôt simple mais qui véhicule un message de plus en plus d’actualité.

  • #JePorteMaJupeCommeJeVeux

  • Brigitte Bardot

    bri.jpg

    Brigitte Bardot au Festival de Cannes (1955)
    http://www.harpersbazaar.com/

  • Menace terroriste

    char.jpg

  • Un sextoy comprenant les cendres du défunt ?

    toy.jpg

    C'est bientôt possible ! Rédaction en ligne Perdre l’être cher est douloureux. La vie de la personne veuve s’en retrouve complètement bouleversée. Dans l’optique de soulager le mal, Mark Sturkenboom a créé un pack contenant divers objets pour accompagner la personne dans le travail du deuil. Parmi ces objets, un sextoy contenant les cendres du défunt…

    Sudinfo.be

  • Snug by Prague

    designe_1.jpg

    design-4.jpg

    design_5.jpg

    design_2.jpg

    Snug by Prague based Kumeko
    http://designplusmagazine.com/snug-by-kumeko
    Design 

  • Chocolat coquin.

    pup.jpg

    Il Etait Une Pub

  • Un Titanic par semaine

    charlie_2204.jpg

  • Trois mois après les attentats, un livre posthume du directeur de Charlie Hebdo va sortir

    charb.jpg

    Place de la République à Paris le 7 janvier 2015 REUTERS/Gonzalo Fuentes

     

    Trois mois après les attentats, un livre posthume du directeur de Charlie Hebdo va sortir, et c'est une très bonne nouvelle. Il arrive à point nommé ce «testament» de Charb. Même si à «testament» –comme le qualifie l'Obs qui publie les bonnes feuilles du livre du directeur de Charlie Hebdo, tué le 7 janvier– on préfèrera le nom que Charb avait lui-même choisi de donner au livre qu'il a terminé deux jours avant sa mort, une simple «lettre ouverte» adressée «aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes» (Editions Les Echappées). Une énième mise au point publique destinée à désarmer les esprits en surchauffe dès qu'il est question de se moquer des religions en général, de l'islam en particulier. Une mise au point publiée par un homme qui est aujourd'hui six pieds sous terre pour avoir osé opposer à l'hystérie générale le flegme goguenard du celui qui sait qu'un dessin n'a jamais tué personne.
    Slate.fr

  • TINA LUGO – COTTON CANDY MACHINE’S 4 YEAR ANNIVERSARY

    Lugo-2.png

    Lugo-4.png

    Lugo-5.png

    Pour célébrer son anniversaire, la boutique d’art New-yorkaise Cotton Candy Machine organise pour une exposition de Tina Lugo . Tina Lugo s’inspire des cartoon des années 90 mais aussi des personnages de bande dessinée, jeux vidéos et littérature pop. Dans ses toiles, elle cherche à mettre en évidence le caractère sexuel subversif que peut cacher les images télévisuelles des 90’s.

    BE.STREET

  • Diagramme des croyances irrationnelles

    croyance.jpg

    JOD ‏@jo_delb ça c'est pour @Sansdieux

  • Luz reprend du poil de la bête....

    JE.jpg

    Avant de se cuiter un petit dessin exclusif envoyé par notre copain de Charlie Hebdo.
    GROLAND

  • Katie Gringrich

    Elle voulait simplement nager dans les eaux claires de Floride, et voilà que Katie Gringrich devient la risée du Web… Difficile de ne pas s’amuser de sa mésaventure: alors qu’elle se baignait tranquillement, l’Américaine s’est retrouvée nez à nez avec ce qu’elle a d’abord pris pour un requin... et qui n’était en réalité qu’un innocent lamantin. 20Minutes

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu