Avertir le modérateur

anders behring breivik

  • Serein ?

    anders.jpg
    Sur son visage, un étrange soulagement. Dans ses yeux, ce qui ressemble à une profonde satisfaction. Anders Behring Breivik, le suspect du carnage de vendredi en Norvège, a été placé en détention à l'issue de sa première comparution lundi devant la Justice qui, en décrétant le huis-clos, lui a refusé la publicité qu'il réclamait d'une audience publique. L'homme a reconnu avoir perpétré le carnage qui a fait 76 morts vendredi en Norvège et va être placé en détention provisoire pour une période renouvelable de huit semaines, dont quatre en isolement total, conformément aux recommandations de la police, a annoncé le tribunal d'Oslo. (Scanpix Norway/REUTERS)

  • Oslo à feu et à sang

     oslo_1.jpg
     REUTERS
     oslo_2.jpg
    Photo non datée d'Anders Behring Breivik, 32 ans, le Norvégien suspecté d'avoir perpétré la double attaque à Oslo, le 22 juillet 2011. REUTERS / scanpix Sweden / handout

    Après l'attentat et la fusillade meurtriers de vendredi, la police norvégienne a arrêté un suspect, identifié par les médias comme étant Anders Behring Breivik...

    Anders Behring Breivik. C'est celui que les médias norvégiens ont identifié comme étant le principal suspect du double attentat commis en Norvège vendredi qui a fait 92 morts.  Le visage de ce «Norvégien de souche» âgé de 32 ans, grand, à la chevelure blonde mi-longue et aux yeux bleus, s'étale dans les médias norvégiens ce samedi matin. Sur son profil sur Facebook - désormais indisponible - , l'homme se décrit comme «conservateur», «chrétien», célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que World of Warcraft et Modern Warfare 2.
    20minutes

    Des survivants d'Utoeya racontent la tuerie méthodique perpétrée par un sympathisant d'extrême droite. Au moins 85 personnes sont mortes auxquelles s'ajoutes les sept victimes d'une explosion à Oslo.

    «Il hurlait qu'il allait tous nous tuer, que nous devions tous mourir. On aurait dit qu'il sortait tout droit d'un film nazi». Des survivants du carnage de l'île d'Utoeya , près d'Oslo, ont raconté aux médias la fusillade qui a coûté la vie à 85 personnes. Sept cents jeunes, âgés de 14 à 17 ans et adhérents au parti travailliste, étaient rassemblés lors d'un camp de jeunesse où devait se rendre samedi le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu