Avertir le modérateur

lapidation

  • Le gouvernement afghan étudie la possibilité de rétablir la peine de mort par lapidation en cas d'adultère,

    Le gouvernement afghan étudie la possibilité de rétablir la peine de mort par lapidation en cas d'adultère, ce qui marquerait un retour aux châtiments infligés sous le régime des talibans, a dénoncé ce lundi l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch.

    Le rétablissement de la lapidation est prévu dans un projet d'amendement au code pénal afghan rédigé par un groupe de travail du ministère de la Justice, affirme l'organisation dans un communiqué.

    Selon ce projet d'amendement, que l'organisation dit avoir consulté, les hommes ou femmes mariés qui commettraient un adultère pourraient être «condamnés à mort par lapidation», tandis qu'une personne célibataire ayant une relation avec une autre mariée recevrait «cent coups de fouet». Les condamnations seraient exécutées en public.

    Un responsable du ministre de la Justice afghan, Ashraf Azimi, a confirmé à l'AFP que la lapidation faisait partie d'un texte à l'étude. «Le ministère, ainsi que d'autres institutions judiciaires afghanes, travaillent sur une loi pour sanctionner l'adultère, le vol et la consommation d'alcool, en accord avec la charia, la loi islamique», a-t-il dit.

    «Il est choquant de constater que l'administration (du président Hamid) Karzaï puisse envisager de rétablir la lapidation douze ans après la chute des talibans», a déclaré Brad Adams, responsable de l'Asie pour Human Rights Watch (HRW), appelant le président afghan à «rejeter cette proposition».

    «Violation de toutes les normes internationales»

    «La peine de mort par lapidation constitue une violation de toutes les normes internationales en matière de droits de l'homme», insiste l'organisation. HRW souligne que les 16 milliards de dollars d'aide promis par les bailleurs de fonds internationaux de l'Afghanistan lors de la conférence de Tokyo en 2012 sont liés à des progrès en matière de droits de l'homme.

    Les donateurs «doivent envoyer le message clair qu'un rétablissement de la lapidation dans le code pénal (...) aurait un impact immédiat sur l'aide octroyée au gouvernement» afghan, insiste l'organisation.

     Avec AFP

    20MINUTES
  • Israël : Un chien condamné à la lapidation

    Après la rubrique des chiens écrasés, va-t-il falloir ouvrir celle des chiens lapidés? Selon le site d’informations ynetnews.com, un tribunal rabbinique ultra-orthodoxe de Jérusalem a récemment condamné à mort par lapidation un chien errant. Son tort? Etre la réincarnation d’un avocat laïque qui avait insulté les juges religieux il y a vingt ans.
    Il y a quelques semaines, le chien serait entré dans le tribunal en charge des litiges économiques, dans le quartier juif ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem. Là, il aurait effrayé ses occupants et refusé de quitter les lieux malgré leurs tentatives de chasser l’animal.
    Happy end
    Jusque-là, rien d’anormal. Un des juges s’est alors souvenu de ce célèbre avocat laïque qui, vingt plus ans tôt, avait été maudit par le tribunal, et condamné à être réincarné en chien, une créature considérée comme impure par la Halakha, la tradition religieuse juive, selon Ynet.
    L’audacieux chien-avocat a alors été condamné à mort par lapidation. Pour la petite histoire, l’animal a finalement réussi à échapper aux enfants du quartier chargés d’exécuter la sentence. Une association israélienne pour la défense des animaux a, elle, décidé de porter plainte.
    N. Be.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu